Plus personne ne veut m’assurer : comment faire ?

Des accidents fréquents, un âge estimé trop jeune pour conduire, des retards de paiement voire un  désaccord avec l’assureur…  il existe  une multitude de raisons qui amène un assureur à résilier le contrat conclu avec l’un de ses assurés. Or, pour ces derniers, arriver à souscrire un nouveau contrat d’assurance auprès d’une autre compagnie ne va pas être une mince affaire. Une quête qui peut vite basculer en un casse-tête lorsque la réticence des assureurs se fait sentir et que les refus d’assurer s’enchaîneront. La loi oblige tous conducteurs d’assurer leur voiture avant de pouvoir rouler, mais que faire si les conducteurs se trouvent face au refus d’assurance voiture ?

Faites appel au BCT : Bureau Central de Tarification

Avoir recours aux services fournis par le BCT  pour faire face à un  problème de refus d’assurance voiture  est de loin la meilleure option qui s’offre à vous. Effectivement, l’action  du BCT aura  pour effet de  contraindre un assureur à vous couvrir et fixera le tarif  qui vous sera soumis. Toutefois, il faut savoir que le BCT se limite à contraindre et à fixer  le tarif de votre nouvelle assurance. Pour ce qui est du choix de la compagnie d’assurance, vous êtes tenu de l’effectuer au préalable et de le mentionner dans votre courrier de demande d’intervention du BCT. Il est donc conseillé de comparer les devis de plusieurs compagnies avant d’entamer la procédure de saisine du BCT. D’ailleurs, l’assurance pourra vous refuser toute extension en dehors de l’assurance minimale imposée.

 Procédure de saisine du BCT

Pour saisir le Bureau Central de Tarification, vous êtes tenu de lui  adresser un courrier en recommandé suivi ultérieurement d’un accusé de réception. Cette requête d’intervention devra s’effectuer dans les quinze jours après la notification de refus d’assurance voiture de la  part de la compagnie d’assurance,  et il en est de même dans le cas où aucune réponse de la part de ce dernier  n’a été reçue dans un délai de quinze jours, ce qui est considéré légalement comme un refus implicite. En outre, des pièces devront être jointes à ce courrier.

Faites appel à une compagnie d’assurance spécialisée

Il existe plusieurs compagnies qui se sont spécialisées dans la prise en charge des jeunes conducteurs  ainsi que les conducteurs malussés afin qu’ils puissent eux aussi être assurés comme n’importe quels autres conducteurs. Pour sa part, un conducteur malussé pourra aisément trouver une compagnie spécialisée et adaptée à ses besoins tandis que pour le cas d’un jeune conducteur, une surprime lui sera  systématiquement appliquée à cause de son manque  d’expérience  au volant  qui constitue pour  les assureurs une augmentation des risques à assurer.

Jeunes conducteurs : quelles assurances leur faut il ?
Assurer une voiture au tiers : pourquoi ?